LES ACTUS


  • RENDEZ-VOUS EN SEPTEMBRE : MEETING RAOUL IS EASY !
  • LES SPECTACLES SANS GRAVITÉ / L'AÉRONEF RECRUTE
  • Publication de l'étude "La diffusion dans les lieux de musiques actuelles"
  • DYNAMO - Offre de stage Assistant-e de communication
  • Le 9-9BIS RECRUTE
  • L'ARA RECRUTE
  • 14.05.14 : Communiqué Centres infos IRMA
  • TERMM N°4 : jeu.5 et ven.6 JUIN 2014
  • Publication de l'enquête nationale "Actions culturelles et Musiques actuelles"
  • VEN.23 MAI : SCÈNE EN NORD QUI BRILLE ?
  • APPEL À CANDIDATURES - ARTISTES MUSIQUES ACTUELLES - CLEA ROUBAIX-TOURCOING-WATTRELOS
  • 23-24 avril : le Nord-Pas de Calais aux Inouïs du Printemps de Bourges
  • Appel à candidatures : TAKE THE STAGE #5 - Les 4Écluses
  • mars 2014 : la malterie recrute son/sa Chargé/e d'Information-Ressource en Arts Visuels
  • Sam.12 avril : Rencontre "Droit d'auteur et propriété intellectuelle"
  • Centre culturel Gérard Philipe : Stage d'accompagnement aux pratiques instrumentales
  • Buzz Booster Nord-Pas de Calais : les inscriptions 2014 sont closes
  • Tremplin Coup de Ressort 2014 - L'Escapade
  • Tremplin TALENTS DU SUD : les pré-sélections sont closes
  • LIVE STAGE au Centre culturel Gérard Philipe
  • L'ART EN CAMPAGNE : LUNDI 13 JANVIER à Valenciennes
  • Tremplin L'Ascenseur - Bougez Rock et Les Nuits Secrètes
  • Archives
    • Offres d'emploi adhérents
    • Actus musiques actuelles/culture
      • JEUDI 20 MARS : TOUS ENSEMBLE POUR L'ART ET LA CULTURE
      • 12 mars 2014 : TOUS ENSEMBLE POUR L'ART ET LA CULTURE
      • 27 FÉVRIER et 12 MARS : MARCHE POUR LA CULTURE
      • 11.02.14 : Communiqué Fedelima
      • 10.10.2013 : COMMUNIQUÉ DE LA FEDELIMA
      • 12.10.12 : Réunion d'information CNV à Lille
      • Mars 2013 : Communiqué du Collectif Régional Arts et Culture
      • 05.11.2012 : Banquet-débat citoyen à l'invitation du CRAC
      • 15.02.2012 : Création du Centre National de la Musique : l'enjeu est de taille !
      • 08.11.2011 : Communiqué des Fédérations nationales et des réseaux territoriaux de musiques actuelles, après l'annonce de la dissolution du Conseil supérieur des Musiques Actuelles
      • 05.04.2011 - Communiqué de la Fédurok et de la FSJ : « Ensemble pour proposer une alternative solidaire et citoyenne »
      • 07.03.2011 : Atelier-débat du Collectif Régional Arts et Culture : "2011 : Que devient le service public ?"
      • 01.02.2011 - Où sont les femmes ? - Communiqué de la Cave aux Poètes
      • 19.01.2011 - Une évolution… inquiétante. Par Boris Colin, directeur du Grand Mix
      • 30.11.2010 - "Qu'est ce qui ne va pas dans la Culture ?" Rencontre-débat
      • 19.10.2010 - Appel de la Fédurok : Concentration VS Diversité
      • 12.10.2010 - Le Collectif Régional Art et Culture dans Nord Eclair
      • 29.09.2010 - Un réseau européen des musiques actuelles est né
      • 08.05.2010 - "Main Square Festival : cette année, la subvention du Conseil régional pourrait passer sous le nez de France Leduc", dans La Voix du Nord
      • 24.04.2010 - "La France conquise par Live Nation, numéro 1 du spectacle", dans Le Monde
      • 23.04.2010 - "La Commission Karmitz est-elle utile à la culture ?", dans Télérama
      • 30.04.2010 - Mobilisation nationale du jeudi 6 mai
      • 20.04.2010 - Le 6 mai, Journée de mobilisation des arts et de la culture
      • 06.04.2010 - Communiqué du R.A.O.U.L. - Démenti de la collaboration avec Live Nation France Festival
      • 15.03.2010 - Communiqué de la Fédurok
      • Février 2010 : Etude Fédurok "Les lieux de musiques actuelles en milieu rural"
      • Février 2010 : la fusion Live Nation-Ticketmaster autorisée sous conditions
      • Janvier 2010 : les voeux de Nicolas Sarkozy au monde des Arts et de la Culture
      • Déc.2009 - Communiqué du SYNDEAC : Les régions et les départements privés de culture ?
      • Janv.2010 : Rencontres nationales Politiques publiques et Musiques actuelles
      • Mai 2009 - Communiqué du R.A.O.U.L. : Financement public du Main Square Festival
      • Fonds de soutien exceptionnel à la vie associative
      • Mai 2009 : Daniel Colling quitte le CNV
      • Avril 2009 : Appel à mobilisation
      • Mai 2009 : un court-métrage sur le désengagement de l'Etat vis-à-vis de la Culture
      • Collectif Régional Arts et Culture
    • Actus des adhérents
    • Actus R.A.O.U.L.
    • Archives


19.01.2011 - Une évolution… inquiétante. Par Boris Colin, directeur du Grand Mix


Pendant des années, la filière de la musique live était constituée d’une multitude d’acteurs rassemblés autour des artistes (producteurs de spectacles, salles de concerts, festivals, labels discographiques, médias, …) de tailles et de formes économiques très variables, sans négliger le poids croissant des politiques publiques en faveur de lieux de diffusion ou de festivals façonnant ainsi un modèle français unique en son genre.

Si la logique économique a toujours été présente dans nos métiers, elle ne constitue qu’un environnement dans lequel nous évoluons, mais en aucun cas une finalité. Nous considérons que nous devons soutenir la créativité et l’innovation musicales, présenter des artistes à un public, et non des produits à des consommateurs.

La filière professionnelle dont l’activité consiste à organiser et/ou produire des concerts de « musiques actuelles » est en pleine mutation. D’abord, cette mutation à l’oeuvre est caractérisée par l’arrivée de nouveaux acteurs financiers (multinationales) sur ce marché considéré comme lucratif, relevant clairement, selon eux, du business du divertissement (de l’entertainment) et d’enjeux de stratégie commerciale à grande échelle. Après l’Amérique du Nord, l’Angleterre, les Pays-Bas, la Belgique…, l’arrivée de multinationales de l’entertainment sur le territoire français est effective depuis quelques années. Aujourd’hui, elles investissent lourdement sur l’ensemble des métiers de la filière afin de prendre très rapidement de fortes parts de marché. Elles rachètent des entreprises ou coproduisent avec des acteurs français (production de spectacles, salles de concerts, festivals, vente de billetterie…). Ensuite, la crise du disque de ces dernières années est indubitablement un facteur important et déclenchant de cette transformation, puisqu’elle induit de nouveaux positionnements, plus directs, de la part de majors du disque sur le secteur de la musique live.

Enfin, nous assistons dernièrement à des rapprochements, partenariats, fusions, absorptions, diversifications entre acteurs de la musique live, dans le but de constituer des entités économiques importantes, des « blocs » de taille critique pour « s’en sortir » dans la jungle promise … demain. Nous sommes donc aujourd’hui confrontés au risque majeur d’une concentration économique, d’une mainmise de quelques-uns sur l’ensemble de la filière, qui permet insidieusement de fixer de nouvelles règles du jeu selon une logique économique et financière, ayant pour finalité le versement de dividendes à des actionnaires. Cela peut provoquer, à moyen terme, la disparition ou l’absorption de nombreux acteurs de la filière, une standardisation des « produits artistiques et culturels ». En bref, cela nous apparaît comme un danger pour la diversité culturelle, pour cette pluralité d’initiatives et de projets qui a fait du secteur musical français un des plus développés à l’échelle européenne.

Nous souhaitons, au-delà d’en appeler aux collectivités publiques et à nos instances professionnelles en vue de réguler ces évolutions, sensibiliser les artistes et les publics aux enjeux fondamentaux qui bouleversent nos activités. Il nous semble important que chaque citoyen dispose d’éléments de compréhension afin qu’il sache faire la différence entre « être considéré comme un spectateur citoyen » et « être considéré comme un consommateur de produits culturels » pour agir en connaissance de cause. De même, les artistes ont leur rôle à jouer dans ces questions. Ils doivent prendre toute leur place dans ces débats et ne pas se méprendre sur les valeurs et le modèle économique qu’ils servent par leur travail.